Fill 1 Created with Sketch. Retour au blog
Conseils | 06 novembre 2020

Poêle gaz ou poêle granulés (pellets) : quelle solution en fonction de vos besoins ?

Ces dernières années, les poêles à granulés ont connu beaucoup de succès, grâce au crédit d’impôt qui lui était associé. Ce dernier ayant été très fortement réduit en 2020, l’alternative du poêle gaz est de plus en plus séduisante. Alors, quel poêle choisir en fonction de vos besoins ?

 

Que ce soit pour un premier équipement, ou pour remplacer un poêle à bois par du granulés, avant de prendre votre décision et d’acheter votre poêle, il convient de prendre en compte tous les aspects : pas uniquement son prix et sa consommation mais aussi les aspects esthétiques et pratiques.

 

Deux types de poêles à rendement élevé, qui chauffent vraiment

Les poêles à granulés ou à gaz sont deux types d’appareils qui permettent de chauffer efficacement votre domicile.  En termes de rendement (le rapport entre l’énergie produite et consommée), ils affichent des performances similaires d’environ 85%, supérieures à celles des poêles à bûches.

 

Ce sont donc des solutions de chauffage efficaces, égales d’un point de vue performance. Pour les différencier, vous devrez pendre en compte d’autres critères.

 

Le poêle à granulés : pratique, mais plus axé sur le chauffage que l’esthétisme.

 

Le poêle à granulés est venu apporter beaucoup de praticité par rapport au poêle à bûches dont il est issu. Si son fonctionnement est simple au quotidien, il a juste un rôle d’appareil de chauffage. En effet l’aspect esthétique passe au second plan.

Le poêle à granulés : allumage et réglage simples

L’allumage d’un poêle à granulés, se fait électriquement, grâce à une bougie d’allumage. Il n’est donc pas nécessaire d’ouvrir le poêle ou d’utiliser d’allume-feu comme on peut le faire avec un poêle à bûches.

 

Le poêle à granulés est automatique et programmable. Il dispose d’un système de thermostat permettant de régler la température cible. Le poêle s’allume et s’éteint alors tout seul pour obtenir et maintenir cette température. Vous pouvez aussi décider des périodes de fonctionnement.

 

Pas de surveillance, sauf pour la gestion du stock de pellets  

 

Il est toutefois nécessaire de remplir le poêle avec des granulés. Si la réserve est vide, le poêle s’arrête ou ne peut pas démarrer. Il faut donc surveiller le niveau de la réserve régulièrement. Cela peut poser problème pour les personnes souhaitant maintenir leur maison à une certaine température pendant leur absence.

 

La taille de la réserve de granulés est aussi un critère à prendre en compte. Si vous optez pour un petit poêle, sa réserve risque de ne pas pouvoir stocker la totalité d’un sac de pellets. Vous devrez alors prévoir un endroit proche du poêle pour stocker les pellets, de manière à faire l’appoint.

Et bien entendu, vous devez penser à acheter régulièrement des granulés de bois (ou en acheter en volume et les stocker) pour éviter la pénurie.

 

Feu dans un poêle à granulés : un aspect peu naturel et un fonctionnement bruyant

 

L’un des principaux points faibles des poêles à granulés : l’aspect des flammes. Là où le poêle à bois et le poêle gaz présentent de belles flammes, très naturelles, le poêle à granulés souffre de son principe de fonctionnement avec des ventilateurs. La flamme est forte et très verticale. Elle a donc un aspect décoratif très limité.

 

De plus, la combustion s’opère avec un bruit de soufflerie, même si vous désactivez le système de ventilation permettant la diffusion de la chaleur. A prendre en compte si vous l’utilisez au salon.

 

L’entretien du poêle à granulés est un peu  contraignant

 

Comme un poêle à bois, le poêle à pellets dégage des fumées, donc de la suie et des cendres. Vous devez aussi procéder au ramassage des cendres de manière fréquente et au nettoyage du vitrage qui s’encrasse rapidement.

 

Pour ce qui est du ramonage, il doit être réalisé deux fois par an (contre une fois pour les poêles gaz).

 

Si votre poêle est peu utilisé (maison récente type BBC), vous aurez peut-être des problèmes d’encrassement de la bougie, ce qui demandera son remplacement tous les ans ou tous les deux ans. Outre cette pièce, il faut aussi veiller à la carte-mère de l’appareil, certaines marques pouvant présenter des défaillances plus fréquentes que d’autres.

 

Pourquoi lui préférer un poêle à gaz ?

 

Si le poêle à granulés offre plus de confort par rapport à son cousin fonctionnant à bûches, le poêle à gaz offre encore plus de confort tout en conservant l’aspect esthétique d’un foyer à bûches. Il y a de nombreuses raisons de choisir un poêle à gaz plutôt qu’à granulés

 

Aspect des flammes : naturel (et silencieux)

Les flammes des poêles à gaz sont très naturelles et esthétiques, à l’image des poêles à bois.  Certains fabricants proposent en option des dispositifs qui simulent des braises et des étincelles pour un réalisme bluffant : un véritable effet flammes !  En outre, le fonctionnement du poêle gaz est silencieux.

 

Allumage instantané et réglage simple

 

Comme pour les poêles à granulés, les poêles gaz peuvent être pilotés par une télécommande, une tablette ou un smartphone. Grâce à cette connectivité et à leur thermostat, vous pouvez régler la température au degré près et le programme pour des plages d’utilisation. La différence principale est l’allumage et l’extinction instantané du poêle à gaz, en un clic, là où un poêle à granulés peut mettre plusieurs minutes à s’allumer ou s’éteindre.

 

Pas de corvée de granulés

 

Vous évitez aussi la corvée de bois : avec le poêle gaz, pas besoin d’acheter des sacs de granulés de  bois, de les stocker, de vérifier le niveau du réservoir du poêle.

 

Entretien : tout confort !

Comme il n’y a pas de combustion de bois, il n’y a ni cendre, ni fumée ni suie. Vous évitez ainsi la corvée de nettoyage du vitrage et de ramassage des cendres.

 

Enfin, un seul ramonage, généralement réalisé en même temps que la visite de contrôle de l’appareil, est nécessaire chaque année, contre deux pour les poêles à bois ou à granulés.

 

Poêle gaz et poêle à granulés : un écart de coût faible

 

Coût à l’achat et à l’installation : avantage aux granulés… en fonction de votre revenu

 

En termes de tarifs à l’achat, les appareils à gaz et à granulés présentent des tarifs similaires, à gamme équivalentes. Comptez en moyenne de 3000 à 7000 euros selon la puissance.

 

Si le poêle à granulés était favorisé par un crédit d’impôt avantageux et ouvert à tous au niveau coût à l’achat jusqu’en fin 2019, la donne a changé avec la mise en œuvre du nouveau CITE de 2020. En effet, le montant est désormais limité à 1500 euros pour l’achat d’un poêle à granulés, et uniquement disponibles pour les ménages ayant un revenu « intermédiaire ». Pour les revenus plus modestes, le dispositif MaPrimeRenov offre des aides plus importantes.

 

Coût à l’usage : avantage gaz

Concernant le coût d’usage (consommation et entretien), contrairement aux idées reçues, ce sont les poêles gaz qui sont les plus économiques. Pour vous en assurer, vous pouvez utiliser notre comparateur d’énergies et obtenir une simulation en fonction de votre logement.

C’est d’autant plus vrai pour les personnes qui bénéficient des tarifs réglementés avec les baisses importantes et fréquentes de tarifs depuis 2019.

 

Selon votre niveau de revenu, cet avantage de coût à l’usage pourrait vous permettre d’annuler l’écart de prix à l’achat lié au crédit d’impôts en peu de temps (voire même de rendre le poêle gaz plus intéressant si vous ne bénéficiez d’aucun crédit d’impôts).

 

Poêle gaz ou poêle à granulés : l’aspect écologique en question

 

Un des aspects souvent décriés sur le gaz est le fait qu’il s’agit d’une énergie fossile donc polluante par rapport au bois.  Le gaz naturel est composé à 95% de méthane, ce qui en fait la plus propre des énergies fossiles, car il ne réclame pas de transformation après son extraction.

 

En outre, le développement du biogaz, issu de la fermentation de matières organiques, transforme progressivement le gaz en énergie renouvelable. Ce biogaz est déjà distribué via le réseau de gaz naturel.  Les ambitions de GRDF sont fortes en la matière avec un objectif de 100% de biogaz distribué d’ici 2050.

 

En complément il faut aussi considérer les émissions de particules fines, qui participent à la pollution de l’air et au développement de certaines maladies respiratoires. Les poêles gaz n’en émettent pas contrairement à la combustion du bois. Les poêles gaz rejettent uniquement de la vapeur d’eau et du CO2 en faible quantité.

 

Poêle gaz ou poêle à granulés : au final, lequel choisir en fonction de vos besoins ?

 

Si l’aspect esthétique, le bruit et les contraintes de nettoyage et d’entretien vous importent peu, alors vous pouvez envisager l’achat d’un poêle à granulés.  En revanche, si vous recherchez le côté pratique, de belles flammes et un fonctionnement silencieux, privilégiez un poêle à gaz.

 

Vous gagnerez ainsi du temps au quotidien pour profiter de ce qui vous importe le plus, votre famille. 

 

Prenez contact avec un de nos conseillers experts pour obtenir une recommandation personnalisée adaptée à votre logement.

Etude personnalisée poêle ou insert gaz