Fill 1 Created with Sketch. Retour au blog
Inspirations déco | 05 avril 2020

Cheminée à foyer ouvert ou fermé : que choisir ?

Vous souhaitez installer une cheminée dans votre maison, ou rénover une ancienne cheminée? Vous vous posez la question du choix d’un foyer ouvert ou fermé ? Avantages, inconvénients, l’Émotion GAZ vous explique tout.

 

La cheminée à foyer ouvert : très décorative, mais des contraintes

Comment fonctionne un foyer ouvert ?

Une cheminée à foyer ouvert consiste en une niche aménagée dans le mur, ou en un ilot dans le cas d’une cheminée centrale, directement reliée à un conduit d’évacuation des fumées qui se dirige vers l’extérieur.

Un foyer ouvert offre trois sources de chaleur :

  • Le rayonnement des flammes
  • La convection : la circulation de l’air chaud autour du foyer
  • La conduction : les parois de la cheminée qui retiennent la chaleur du feu avant de la diffuser dans la pièce avec un effet d’inertie.

En termes de combustibles, les foyers ouverts proposent un fonctionnement à bûches ou à gaz. Les foyers ouverts ne peuvent pas fonctionner avec des granules (ou pellets) de bois.

 

L’avantage principal de la cheminée à foyer ouvert : l’aspect

La cheminée à foyer ouvert offre un spectacle très authentique du feu de cheminée. Vous avez une vue directe sur les flammes, comme dans un foyer à l’ancienne.

 

Un rendement faible qui limite la cheminée à foyer ouvert à un usage décoratif

Les performances d’une cheminée à foyer ouvert sont loin d’être optimales. Leur rendement peine souvent à atteindre 15%. Il est toutefois possible d’installer un récupérateur de chaleur qui permettra de doubler le rendement.  D’autres astuces, comme l’installation d’une plaque en fonte au fond de l’âtre permet d’augmenter la diffusion de chaleur par conduction.

Pour autant, la consommation de bois ou de gaz sera toujours plus importante qu’avec un foyer fermé si vous souhaitez obtenir plus de chaleur.  Notez que la cheminée à foyer ouvert laissera entrer l’air froid, à l’instar d’une fenêtre qui serait restée ouverte en hiver.

De fait, si vous souhaitez chauffer votre habitation grâce à votre cheminée, nous vous recommandons l’achat d’un foyer fermé.

 

La cheminée à foyer ouvert fonctionnant au bois : une sécurité qui n’est pas totalement assurée

Le crépitement des bûches risque de provoquer des jets d’étincelles ou de brindilles, qui pourraient s’échapper de l’âtre. Vous devez donc toujours garder un œil sur le foyer pour éviter les risques d’incendie.

Dans le cas d’un foyer ouvert gaz, le niveau de sécurité est plus élevé, car il n’y a pas de dégagement d’étincelles ou de cendres. Les cheminées gaz peuvent être allumées et éteintes instantanément, évitant leur fonctionnement sans surveillance lorsque vous quittez votre domicile.

Bien entendu, dans les deux cas le foyer reste ouvert. Vous devez donc veiller à ce qu’aucun objet ne puisse être projeté dans l’âtre (attention aux enfants ou animaux de compagnie).

 

Installation d’une cheminée à foyer ouvert : incompatible avec une VMC, une hotte, une climatisation…

 Les maisons les plus modernes, bien isolées, sont généralement équipées d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC). Celle-ci est incompatible avec les cheminées à foyer ouvert. La VMC fonctionne avec un principe de dépression qui a pour effet d’aspirer les fumées du conduits, causant ainsi le refoulement de la cheminée.

C’est aussi le cas des hottes aspirantes, des systèmes de climatisations et tout appareil de ventilation / aspiration qui peuvent provoquer des dépressions et des mauvaises combustions des foyers ouverts ou non étanches…

 

La cheminée à foyer ouvert :  potentiellement nuisible pour la santé et l’écologie

En 2015, la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France (DRIEE IF) avait prouvé que 23% des émissions de particules fines en île de France provenaient de feux de cheminées à foyer ouvert.

La région avait alors décidé d’interdire les feux de cheminées à foyer ouvert par arrêté préfectoral pour limiter la pollution. Depuis la loi a été assouplie, autorisant de pouvoir allumer un feu de temps en temps, (à condition que le ramonage soit fait conformément aux règles locales et que ce soit autorisé par votre règlement de copropriété) mais votre cheminée ne doit pas être votre solution de chauffage principal

Bien entendu, ces limitations n’existent que pour les foyers fonctionnant au bois. Les foyers fonctionnant au gaz ne dégagent aucune particule fine et peuvent donc être utilisés plus souvent.

 

 

L’insert, une cheminée au foyer fermé plus performante et sécurisée.

La cheminée à foyer fermé, ou insert, possède en général un corps de chauffe en acier ou en fonte fermé par une porte vitrée. Ce type d’appareil peut fonctionner avec différents combustibles : des bûches, des granules (ou pellets) ou du gaz (naturel ou propane).

 

Avantages des foyers fermés : un meilleur rendement et une plus grande sécurité

Le choix d’un foyer fermé permet d’atteindre un meilleur rendement. Un insert est en effet plus performant qu’un foyer ouvert. On trouve sur le marché des appareils atteignant des rendements de 85%. C’est le choix idéal si vous cherchez à faire des économies d’énergie.

Totalement fermé, il permet d’éviter d’avoir une ouverture sur l’extérieur, laissant entrer l’air froid dans la maison. Il est aussi compatible avec les maisons équipées d’une VMC, qu’elle soit simple ou double-flux (à condition d’offrir un fonctionnement étanche, prélevant l’air comburant à l’extérieur)

Enfin, sa conception fermée apporte aussi plus de sécurité : pas de risque de projection d’étincelles ou de brindilles à l’extérieur de l’âtre. Pas de risque de voir des objets atterrir à l’intérieur du foyer non plus !

 

Les inconvénients des foyers fermés : le coût initial et l’entretien

En dépit de tous ces points positifs, les cheminées à foyer fermé ont tout de même quelques inconvénients.

Le premier est le coût de l’appareil et de son installation. En effet, le prix d’une cheminée à foyer fermé ou d’un insert est plus élevé que celui d’une cheminée ordinaire.
Son installation peut nécessiter plus de travaux en fonction du modèle choisi (mural, encastré, suspendu). La pose d’un tubage est aussi à prévoir, afin de protéger le conduit des gaz de combustion qui atteignent des températures très élevées. Au total, comptez entre 4000 et 7000 euros pour l’appareil et son installation.
Bien entendu, il faut considérer ce prix à l’achat comme un investissement, qui vous permettra de diminuer vos factures de combustible et de valoriser votre domicile en cas de revente.

L’entretien d’un foyer fermé peut aussi être plus contraignant. Dans le cas d’un foyer bois, il est nécessaire de nettoyer régulièrement la vitre qui se noircit avec la combustion des bûches ou granulés, si vous souhaitez conserver une vue sur les flammes. Vous devez aussi effectuer le ramassage des cendres après chaque utilisation.

 

La cheminée gaz à foyer fermé : le meilleur des deux mondes !

Très peu d’entretien

Les cheminées gaz ne produisent ni cendres ni fumée, il n’est donc pas nécessaire de les vider ni de les nettoyer (leur vitrage ne noircit pas). Leur entretien se limite à un entretien annuel, incluant le ramonage du conduit (une seule fois par an, contre deux fois par an pour les cheminées fonctionnant au bois).

 

Un design très fin, donnant l’impression d’un foyer ouvert

Comme très peu d’entretien est nécessaire, les fabricants ont mis en place des mécanismes d’ouverture de porte masqués. Ces derniers permettent de proposer des designs très légers avec des montants très fins, pour des cheminées à l’allure très moderne. Choisissez une option de vitrage antireflet, vous aurez l’impression que vous disposez d’un foyer ouvert !

 

De véritable flammes et un silence de fonctionnement

Contrairement aux poêles à granules ou pellets, les cheminées gaz offrent de vraies flammes. Certains fabricants proposent des options qui imitent un foyer bois de manière bluffante : bûches céramique, rougeoiement de braises par led, projection de fausses étincelles…  Alors qu’une cheminée à pellets produit un bruit de soufflerie, la cheminée gaz est aussi très silencieuse.

 

Pas de bois : pas besoin de surveiller le feu, ni de stocker.

Avec une cheminée utilisant le gaz comme combustible, vous évitez les corvées de bois. Il n’est plus nécessaire de stocker des bûches ou des granulés. Il n’est plus nécessaire d’alimenter l’appareil ou de surveiller que le feu n’est pas en train de s’éteindre faute de combustible.

 

Allumage et extinction instantanées, à distance

Les cheminées gaz s’allument et s’éteignent instantanément, vous profiter alors de votre foyer sans attendre. Entièrement programmables, elles peuvent être pilotées depuis une télécommande, une tablette ou un smartphone. Vous pouvez ainsi régler la température au degré près ou encore la hauteur des flammes.

 

Un grand choix de modèles

De nombreux modèles de cheminées gaz sont disponibles : avec foyer ouvert ou fermé, modernes ou classiques, encastrées dans un coffrage, habillées d’un manteau de pierre… Les fabricants et les installateurs proposent de nombreuses options pour s’adapter à vos envies.

 

Etude personnalisée poêle ou insert gaz